» Sommaire » Presse » Lu dans la presse » Extrait de "qui connaît Madame Royal ?" livre d’Eric Besson

Extrait de "qui connaît Madame Royal ?" livre d’Eric Besson

mardi 24 avril 2007

Eric Besson, député socialiste de la Drôme, il occupait au sein du PS les fonctions de secrétaire national à l’économie jusqu’à sa démission, le 14 février 2007.


Qui connaît madame Royal ?

Je pense en conscience, que Ségolène Royal ne doit pas devenir Présidente de la République. Je ne le souhaite pas pour mon pays. Je le redoute pour mes enfants.

Ce que construit Ségolène Royal dans cette campagne présidentielle est mensonger et dangereux, pour la gauche et pour la France.

Elle construit un pouvoir personnel. Elle attise la méfiance envers les élus et la démocratie représentative. Elle use et abuse de la démagogie.

Les fameuses 100 propositions, que l’immense sagesse des débats participatifs avait inspiré… Vaste blague, évidemment, puisque tout s’est décidé entre Ségolène et ses conseillers, dans l’opacité la plus insupportable, à l’insu même des dirigeants du PS !

Une dictature ?

Un pouvoir ultra personnel, sous des formes évidemment charmantes, pleines de bonnes intentions affichées, de discours compatissants et de leçons de morale. Une com’ qui masque un pouvoir personnel sans contrôle aucun, qui annonce le pire si jamais elle l’emporte. Sans élaboration collective ni débat, on est dans l’arbitraire pur et simple… et cet arbitraire ne peut que conduire à la catastrophe…

… Plus tard, pendant le discours de Ségolène, je verrai que Bianco lui-même sera pris au dépourvu, quand sa candidate modifiera son texte, à l’inspiration du moment.

Avec l’aventure Royal, on est entré dans le royaume de l’improvisation, de l’amateurisme et de l’apparence.

J’ai défendu quelqu’un en qui je ne croyais pas, et pire, quelqu’un que ’ai fini par percevoir comme éminemment dangereux…

Je n’ai pas aimé sa manière de pendre le pouvoir. Qu’elle ait continué de nous regarder en silence, de fuir les lieux de confrontation collectifs, m’a déplu. C’était une habileté irrespectueuse ! J’ai compris ensuite que son silence, sa manière de fuir le débat, étaient un vrai choix tactique. C’est là que j’ai commencé à avoir un problème. Encore était-il mineur. Ensuite, quand elle s’est mise à parler, j’ai compris qu’il y avait un gros problème.

10 Messages

  • ce n’est pas parce qu’un traitre dit quelque chose qu’il dit la vérité.
    Mr Besson sent très mauvais

    repondre message

    • Tu es bien mal placé toi pour parler de traitrise pour un homme comme Besson.

      Lui c’est un vrai homme de gauche trahi par les détourneurs du PS.
      Il y avait bien un PS avant Mitterrand.
      Depuis il y a des responsables non coupables plus riches que bien des gens de droite qui profitent de gens comme toi.

      A moins que tu sois un de ces profiteurs des zônes de non droit. Alors on comprend ta position.

      repondre message

    • Extrait de "qui connaît Madame Royal ?" livre d’Eric Besson 30 avril 2007 13:05, par Desmars Daniel (...)

      daniel/
      Bonjour.
      Je ne comprends pas votre message concernant Monsieur Besson, Je le trouve curieux. Dire de cet homme qu’il est traître et qu’il ne sent pas bon (le tout en deux phrases très courtes), est un peu agréssif c’est le moins que l’on peut dire. J’espère que vous ne jugez pas ceux qui changent d’opinion avec la même brutalité.
      Respectueusement

      repondre message

    • ce n’est pas le seul socialiste a avoir apporté son soutien à Nicolas Sarkosy durant cette campagne pourtant aucun membre de droite n’a apporté le sien à madame Royal. Alors avant d’accuser monsieur Besson de traite il faudrait essayer de comprendre les raisons qui l’ont poussé à agir ainsi. Chaque individu est libre de changer d’oppinion quand il le juge necessaire, et j’espère qu’il en sera toujours ainsi en France sans pour autant s’attirer les foudres vengeresses de ses ex amis. Celà s’appelle "la tolerence".
      En ce qui me concerne je n’ai jamais été encarté à aucun parti politique et j’aime mon pays, aussi j’espère que notre nouveau président saura trouver les réformes necessaires pour ramener la France à la place qu’elle mérite. Le suffrage universel a elu largement un president laissons le agir pendant 5 ans et après nous jugerons.

      repondre message

    • J’’ai lu ce livre et j’en recommande sa lecture.
      Mr Besson a su priviligier l’intéret de La France à la place de celui d’un parti.
      Il a fait preuve de courage et d’une grande sincérité passant l’intéret général avant le sien.
      Il a refuser de cautionner la méthode de diabolisation mise en place par les proches de Ségol’haine dont on a pu constater dans l’émission de France 3 lundi soir une haine et des propos d’une virulence rarement atteinte dans une campagne présidentielle d’un pays démocratique.
      Il avait sans doute déjà présenti les futurs dérapages de dimanche soir et lundi soir encouragés la veille par Madame Royal sur les radios.
      NOUS SOMMES DANS UN PAYS DEMOCRATIQUE, NE L’OUBLIONS PAS.
      Un grand merci à Monsieur BESSON pour sa sincérité.

      repondre message

    • Étonnants, 2 ans plus tard, les propos de l’intègre Besson, qui se prêtent à merveille à la "gouvernance" de l’umpopuliste Sarkozy :
      - (Il) "use et abuse de la démagogie" (retour du thème sécuritaire avant les européennes...)
      - "Un pouvoir ultra personnel" (Fillon où es-tu, que fais-tu ???)
      - "Une com’ qui masque un pouvoir personnel sans contrôle aucun"
      - "Sans élaboration collective ni débat, on est dans l’arbitraire pur et simple… et cet arbitraire ne peut que conduire à la catastrophe"

      Que va bien pouvoir écrire l’honnête Besson en 2012 ?

      repondre message

  • Un retournement de veste efficace pour montrer des méthodes honteuses au PS

    Voir en ligne : J’ai survécu à un meeting de S. Royal

    repondre message

  • Je lus ce livre, je sais mainteant pour qui ne pas voter "Ségolene".

    repondre message

  • Insolence, mépris et dictature
    Voila l’image incroyable qui s est dégagée de ce débat. Une candidate qui n a aucun respect des interlocuteurs, qui les interrompt tout le temps et qui poursuit sa justification bancale avec haine et froideur.

    Tout d’abord l’insolence de mobiliser la parole sans egard pour une égalité : je parle d’abord et je ne vous écoute pas ! C’est la meme chose qui a été pratiquée avec le parti socialiste : je vous fais croire que les idées viennent de la base mais ce sont les miennes et les votres je m’en fiche, elles ne comptent pas. Le nombre de ’je veux’ ou encore ’moi je veux’ employés dénote une mégalomanie incroyable.

    Le mépris : aucun sourire, une froideur et une haine apparente pour un candidat et donc pour pres de 11 millions de francais ; l’inverse se serait passé que je serais très géné et meme choqué. Les insultes avec l’immoralité politique ; ah oui parlons d’immoralité lorsqu’elle fait le hold up du parti socialiste, dissimule la valeur de son patrimoine et décide de lancer des campagnes de discrédit sur Sarkozy car elle sait qu’elle n’ a pas vraiment de programme solide ; le seul a s’en appercevoir a été Besson qui a volé en éclat.On comprend mieux la portée de sa remarque et de son avertissement :"Je pense en conscience, que Ségolène Royal ne doit pas devenir Présidente de la République. Je ne le souhaite pas pour mon pays. Je le redoute pour mes enfants. Ce que construit Ségolène Royal dans cette campagne présidentielle est mensonger et dangereux, pour la gauche et pour la France".

    La dictature : cela fait froid dans le dos. On voit la une deuxième catherine 2 de Russie, prete a tout, qui n’écoute rien et poursuit ses idées en ruminant des propos sectaires et haineux, quite a revenir chaque fois sur des attaques apres que les arbitres la rappellent à l’ordre. C’est maladif et psychique. Non, meme si je n’ai pas d’illusion sur la capacité de gouvernement du parti socialiste cette femme fait apparaitre au grand jour une attitude sectaire sans bornes et une volonté de dictature effrayante.Elle ressemble tout a fait au président de l’iran (et encore celui ci sourit parfois et il connait ses dossiers)

    Sarkozy a été un peu décontenancé mais tellement plus agréable, courtois, patient et ouvert. Une image a l’opposé de Ségolène.

    repondre message

  • la gauche je veux bien (et encore) mais Royal jamais. Elle habite à 50 Km de chez moi et quand notre usine a fermé en 2005, faisant la une des actualités régionales et nationales, Madame ne s’est jamais interressée au problème et est restée sourde aux appels plus que pressant du personnel de l’usine. Le constat de Madame Ruault, vice présidente de région, est le suivant je cite : "notre participation a été minime car notre compétence l’est aussi". Elle avait pourtant promis de soutenir les entreprises de sa région mais quand nous avions des problèmes elle partait au Brésil.
    A si, elle nous a fait un courrier pour demander aux banques de ne pas nous prendre d’agios car les salaires seraient payés en retard : dérisoire !
    Ce qu’elle cherchait c’est le pouvoir et elle a cru que son statut de femme allait la servir. Ce n’est pas arrivé et c’est tant mieux.
    Francois ne sera pas la première Dame de France. OUF !

    repondre message