» Sommaire » Presse » Après Montebourg, Dahan est viré pour avoir plaisanté au sujet de sa majesté (...)

Après Montebourg, Dahan est viré pour avoir plaisanté au sujet de sa majesté Royal.

vendredi 2 février 2007


Après Montebourg, Gérald Dahan est la nouvelle victime de la campagne présidentielle. Il semble, en effet, qu’il soit très dangereux de plaisanter avec Ségolène Royal.

En effet, l’imitateur a été remercié par le magazine Entrevue pour lequel il travaillait à cause de son canular téléphonique avec Ségolène Royal. Entrevue, loin d’être réputé pour être un modèle d’intégrité, se drape pour l’occasion dans de piètres arguments éthiques.

La rédaction soupçonne, ainsi, Gérald Dahan de manquer d’éthique et d’honnêteté à cause de sa dernière imposture. Le problème dans cette histoire, c’est que lorsque Dahan a fait le même type de canular à des personnalités de droite (en tant que collaborateur d’Entrevue), comme Jean-Pierre Raffarin ou Nicolas Sarkozy, personne n’a trouvé que c’était "un manque d’éthique et d’honnêteté" participant d’une campagne de dénigrement. Au contraire, tout le monde trouvait cela drôle.

Mais oser faire la même chose à une personnalité de gauche, en l’occurrence Ségolène Royal, cela semble un pêché inexpiable aux yeux de cette honnête et indépendante rédaction.

84 Messages

  • Le rouleau compresseur royal continue sa route en écrasant sur son passage tout ce qui gêne... Bel exemple de démocratie qui respecte, qui respire, qui est débout et qui apprécie le dialogue !!!

    Elle s’est fait limer les dents mais ça repousse... !

    Moostic.

    repondre message

    • Bravo Moostic.
      La démocratie et la liberté de la presse chez les " ségoroyalistes", c’est la démocratie du Goulag !!
      Bravo aussi à M. Dahan d’avoir permis de cerner encore mieux le caractère stalinien de ces gens-là.

      repondre message

    • Si Segolene Royal était élue (et je n’ose même pas l’imaginer...cela me donne des boutons), existerait il encore une Opposition !!! si elle suit le modèle chinois , c’est à en douter !!!

      repondre message

    • vous avez rien compris les gars la chèvre du poitou de mr lang
      elle veut coucher dans les chateaux de la rèpublique elle s ’ appelle ROYAL donc , fontainebleau, versailles et les lits qu elle peut défaire sans les refaire, vincennes, fort bregancon, l elysée et elle pourra faire la fete avec toutes ses copines rapeuses comme celle de sa copine languette
      de blois de boulogne ( elle est bonne celle la) et elle aura un cuisinier pour elle toute seule et des boniches pas sure que flamby vienne car il n aime pas les riches lui alors il ira tout seul dans son loft dans les alpes
      le site est super
      jojo

      Voir en ligne : dahan vire moostic

      repondre message

    • D’autres infos 2 février 2007 17:23, par LEROY PIERRE-YVES

      Nous .. Riches !!! ah , non .

      Les revenus purement salariaux (hors revenus du patrimoine immobilier, financier ou autre)

      Ségolène Royal
      Présidente de Conseil Régional Poitou-Charentes
      Députée des Deux-Sèvres

      indemnité de fonction

      montant en €

      montant en francs

      indemnité parlementaire :

      5.257,58 € mensuels

      34487,46 mensuels

      indemnité de résidence :

      157,73 € mensuels

      1034,64 mensuels

      indemnité de fonction défiscalisée :

      1.353,88 € mensuels

      8880,87 mensuels

      indemnité de frais de mandat :

      6.112 € mensuels

      40092,09 mensuels

      indemnité pour collaborateurs :

      8.553 € mensuels

      56104 mensuels

      indemnité de téléphone et courrier :

      6.610 € mensuels

      43358,75 mensuels

      indemnité de présidence de conseil régional :

      5.227,22 € mensuels

      34288,31 mensuels

      facilité SNCF :

      carte de circulation en 1ère classe (40 A-R Paris-circonscription)

      François Hollande
      Député de Corrèze
      Maire de Tulle (16.000 hab.)

      indemnité de fonction

      montant en €

      montant en francs

      indemnité parlementaire :

      5.257,58 € mensuels

      34487,46 mensuels

      indemnité de résidence :

      157,73 € mensuels

      1034,64 mensuels

      indemnité de fonction défiscalisée :

      1.353,88 € mensuels

      8880,87 mensuels

      indemnité de frais de mandat :

      6.112 € mensuels

      40092,09 mensuels

      indemnité pour collaborateurs :

      8.553 € mensuels

      56104 mensuels

      indemnité de téléphone et courrier :

      6.610 € mensuels

      43358,75 mensuels

      indemnité de maire de ville moyenne :

      2343,24 € mensuels

      15370,64 mensuels

      facilité SNCF :

      carte de circulation en 1ère classe (40 A-R Paris-circonscription)

      NB : les deux indemnités de parlementaire et de président de conseil régional ou de maire se cumulent dans la limite de 1 fois et demi celle du député, mais il faut bien sûr rajouter les autres indemnités de frais diverses ci-dessus, plus les avantages en nature liées aux fonctions de présidence ou de maire, voitures avec chauffeurs, prises en charge diverses, etc...

      Total (hors autres rémunérations)

      - Ségolèn€ ROYAL : 30.672,98 € mensuels bruts de revenus et d’indemnités diverses pour ses activités d’élus, salaires des collaborateur(s) de l’Assemblée nationale compris, somme à laquelle il faut rajouter les avantages en nature liés à ses fonctions de Présidente du Conseil Régional.

      François HOLLAND€ : 30.387,43 € mensuels bruts de revenus et d’indemnités diverses pour ses activités d’élus, salaires des collaborateur(s) de l’Assemblée nationale compris, somme à laquelle il faut rajouter les avantages en nature liés à ses fonctions de Maire.

      Soit une somme globale brute de 61.060,41 € par mois (plus de 400.000 FRF par mois quand même... financés par les impôts des citoyens) soit 732.724 euros annuels (4.806.360 francs par an, base année 2005). pour le couple Ségolèn€ ROYAL – François HOLLAND€ (qui "n’aime pas les riches", crie haro ! sur ceux qui gagnent 4.000 € et veut massacrer fiscalement les classes moyennes et moyennes +).

      Avec des rentrées d’argent à la fin de chaque mois de plus de 400.000 FRF – 61.060 € - et étant imposé à l’ISF comme tous les richards du pays, Ségolèn€ ROYAL et François HOLLAND€ sont-ils bien les mieux placés pour venir faire les kakous populaires ??? Avec de tels revenus et un tel patrimoine, on ne s’étonne pas que Ségolèn€ ROYAL ait refusé d’inscrire son cher enfant dans une école du 19ème arrondissement de Paris... trop « pauvre », ils ne paient pas l’ISF là-bas...

      sources :
      Politique.com
      Yahoo actualité

      repondre message

      • D’autres infos 2 février 2007 17:34

        Cela ne semble pas gené les 29 % de sectaires pret a voter pour elle sur ordre au premier tour. C’est cela qui m’inquiete.

        repondre message

      • D’autres infos 2 février 2007 18:37

        Quand tu lis cela tu as tout compris...Faut tout faire meme n’importe quoi. Ils ne se genent pas la soupe est bonne.

        repondre message

      • Salut, 5 février 2007 14:03, par Pegasus

        Voilà, outre le fait que l’on se moque du monde quand on lit ca, mais je tiens à souligner que je suis quand meme prêt à payer plus si un jour un candidat est prêt à se dévouer pour véritablement améliorer la situation en france. Maintenant, ce qui est intéressant, c’est quand meme leurs idéés et je trouve ca fou que Marie ségo et francois n’est encore rien dit sauf le dialogue social : on augmente les impots comme ca on vit mieux, je vous écoute mais je ne dit rien, bravitude ou pas, une chose est sur, nous on se marre bien au PS... , bref, pourquoi se plaindre ?

        repondre message

      • D’autres infos 8 février 2007 16:34, par jean mi

        ouf.....
        je vis à cannes,
        je suis passé à mougins voir la taule de ségo....
        cela vaut bien cher je vous le dis moé
        cela n’a pas l’air de correspondre aux valeur isf déclarés par mme ségo.

        repondre message

      • D’autres infos 12 février 2007 13:56

        bravo pour cette publication.Le rédacteur serait-il en mesure de faire une petite enquête concernant le train de vie de la présidente SEGOLENE et de l’ancien président de région RAFFARIN.Il parrait que cette smicarde se serait payé un majordome pour son service ?
        Si nous pouvions être renseigné merci

        repondre message

    • Imaginez ce que ce sera lorsqu’elle sera avec ses commissaires du peuple au pouvoir ? Son compagnon n’a pas hésité à déclarer sa flamme au représentant LCR en affirmant qu’il n’aurait aucun état d’âme à voter pour lui. Un parti à façade démocratique s’alliant avec une résurgence obscène des kmers rouges, il faut être en France pour voir cela. Ne dîtes pas "Ségolène Royal est incompétente" dîtes "à bas les patrons et les riches à partir de 4000 euros". Dans le premier cas vous serez poursuivi, dans le second votre adhésion au PS est gratuite pendant un mois.

      repondre message

    • Nous sommes en économie libérale que je sache.
      Si monsieur Dahan est viré, qu’il frappe à d’autres portes.Vu son talent, il retrouvera du boulot.

      Il est grand temps de retrouver la liberté de travail, la vraie. Et la liberté individuelle, tout simplement.

      repondre message

  • Une pure honte ! Jusqu’où vont t’ils aller ?

    repondre message

  • Quel etrange parti pris de la part d’Entrevue ...

    Voir en ligne : http://lyon3faclibre.blogspot.com/

    repondre message

  • Entrevue est connu pour etre un journal de haut rang !!! avec de fines analyses politiques et des articles toujours enrichissants d’un point de vue culturel !!! DE LA GRANDE LECTURE !! LA FIERTE DE LA PRESSE FRANCAISE

    quelle blague !! Entrevue qui donne des lecons d’ethique et de morale..du grand art !!!

    BRAVO Mr DAHAN

    repondre message

  • De Léonid Brejnev...à Ségolène Royal !
    Montebourg , Dahan , les intellectuels ...à qui le tour ?

    D’où l’engagement que nous prenons à l’égard de madame Royal ( après la "grand messe " du grand Pardon prévue le 11 février prochain , jour de la présentation de son programme ) de tout faire pour dénoncer avec plus de conviction encore que par le passé : l’insupportable " supercherie royale " , et ses dangers .

    Que monsieur Duhamel se rassure , Sainte Ursule 2007 ( nom donné à Ségolène Royal par le journaliste dans un de ses récents articles paru dans libé ) ne faillira pas à la légence , et comme la précédente , succombera .
    Croix de bois , croix de fer...

    Voir en ligne : http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge

    repondre message

  • C’est totalement hallucinant. Mais pour qui se prend elle ? Il faut qu’elle arrête Marie-Ségolène.

    D’autant qu’elle racontait à la TV aimait les blagues. Fauchetonne oui !

    Je ne vous salue pas Dame Royal.

    repondre message

    • C’est vrai : Mme Royal aime la plaisanterie et les gens spirituels ...C’est ce qu’elle a dit (en langue ségolienne !)le soir où Montebourg a sorti sa bourde. Je l’ai vue et entendue à la TV dire texto :"Pourtant, j’aime la SPIRITUALITE (sic et resic !), mais il a dépassé les bornes".
      Je m’étonne que les médias n’aient pas relevé cette nouvelle gaffe de language aussi énorme que la "bravitude"

      repondre message

  • certains pensent et disent que Nicolas Sarkozy est un monstre qu il est dangereux .......

    Je pense que c’est le candidat ROYAL qui répresente le plus grand danger pour la FRANCE.

    Elle est prete à tout pour assouvir sa soif de pouvoir.

    Son idéal ne serait-il pas un état à la soviet ou une bonne petite dictature déguisée en démocratie.

    Cette dame ne supporte ni la contestation ni la critique.

    Elle ne veut s expliquer sur rien ne repondre à aucune interrogation.

    Elle n’a aucun projet,juste des lumières qui clignottent de temps à autre dans son cerveau de moucheron.

    Diriger un pays ce n est pas essayer une recette de cuisine on a pas le droit à l’erreur. Je crois qu elle n’en a rien à faire.

    Elle souhaite etre elue uniquement pour le prestige

    Je n’ai qu’un souhait qu’ elle se ramasse en beauté.

    SI UN JOUR IL Y A DEBAT ENTRE LES DIFFERENTS CANDIDATS J IMAGINE LE CINEMA.
    EN PROVOQUANT EN SE VICTIMISANT ET EN PRENANT LES FRANCAIS A TEMOINS.
    J ESPERE QU AUCUN DE SES ADVERSAIRES NE CEDERA A LA PROVOCATION.

    repondre message

  • Cet acte remet en cause deux grands principes fondamentaux, qu’apparemment sa Majesté ignore :

    1- la liberté de la presse

    2- l’indépendance des médias

    Le premier, formulé dans la loi du 29 juillet 1881 (qui ne remonte donc pas à hier...) va de pair avec celui, plus ancien, de la liberté d’expression. La liberté de la presse est en effet la garantie d’une société démocratique, dans laquelle chacun peut s’exprimer librement.

    Mais bien au-delà de la presse, c’est l’indépendance des médias qui est plus largement touchée ici.

    Alors que Gérard Dahan a fait un canular en piégeant Ségolène, il est viré de la rédaction Entrevue. Rappelons pourtant qu’il a piégé d’autres personnalités avant elle et qu’elles n’ont pas pour autant agi de la sorte.

    Non seulement on constate qu’il ne faut pas plaisanter avec Ségolène, mais en plus on voit ici clairement l’orientation de ce magazine.
    Bel exemple de neutralité et d’indépendance.

    Si sa Majesté était au pouvoir demain, qu’est ce que cela donnerait, en plus d’une catastrophe politique ? Le retour à la censure, zéro liberté d’expression et zéro indépendance des médias. Pourrait-on encore parler de démocratie ? Là est la question...

    Pour éviter cela,un seul mot d’ordre : se battre et continuer la campagne.

    repondre message

  • Bonjour à tous,

    je ne suis pas franchement surpris de l’attitude d’ENTREVUE.... pro gaucho à mort.
    Je ne vais pas en rajouter une couche sur le côté ETHIQUE de ce magazine....

    Ci-dessous un lien, certainement un peu redondant, d’une autre action Ô combien démocratique de M’dame Royal.... la grande classe

    Voir en ligne : Le blog d’un ancien de Lyon III mis en demeure par Ségolène Royal

    repondre message

  • Honte à elle ! Elle peut continuer à faire comme bon lui semble, rien ne semble pouvoir l’arrêter. Ni ses sorties imondes sur la rapidité de la justice en Chine, ni ses sorties linguistiques de niveau cp (mais en primaire, le prof lui expliquerait que non, bravitude n’existe pas, ce "beau mot" ne figure pas dans le larousse illustré et ne peut donc pas être utilisé).

    Marie-Ségolène Royal est parfois simplement ignoble, parfois juste très nulle mais toujours autaine et autoritaire, derrière son visage refait et ses dents limés. Et j’oubliais, François n’aime pas les riches, elle n’aime pas les villes "de riches", dixit sa sortie sur Deauville (vraiment n’importe quoi !!) où elle a décidé de ne pas se rendre... Et n’aime tellement pas les riches qu’elle détient avec Françoua et ses beaux parents une SCI (...) d’un montant de près de 1 million d’euro, montant allégé dirons certains mais très en dessous de sa valeur réelle selon des experts du Point. Bref, elle est tordue, ment, triche, mais bafoue la liberté de la presse, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, fait de l’ingérence, dit blanc un jour, noir un autre jour, et tout ca pour devenir président. Belle exemple de l’adaptabilité de la pensée d’une pseudo démocrate, élue locale et de la République française. A côté de Ségolène, Jean-Marie le Pen risque de rougir tout comme Arlette Laguiller d’ailleurs. Mais les deux derniers n’en sont pas à leur première expérience de présidentiables... Ce qui promet !

    repondre message

  • PREMIERE CHOSE : NE PLUS ACHETER ENTREVUE

    DEUXIEME CHOSE : JE VAIS CHANGER MES OREILLES CAR JE N ENTENDS RIEN GERALD DAHAN N A T IL PAS PLUS DE POTES DANS LA PROFESSION OU AILLEURS MIS A PART PASLESROYAL BIEN SUR

    repondre message

  • Attention danger.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9gol%C3%A8ne_Royal

    Voir sous Biographie. (Copie) "À 19 ans, elle assigne son père en justice ...........". Voir la suite sous wikipedia.

    Un passé comme ca, ca laisse des traces. NON ?

    repondre message

  • Dr Royal et miss Ségo : dans l’ombre d’une madone EXTRAITS CHOISIS PAR PATRICE DE MÉRITENS

    . Publié le 02 février 2007Actualisé le 03 février 2007 : 19h29
    Evelyne Pathouot, ancienne attachée parlementaire de Ségolène Royal dans les Deux-Sèvres, révèle dans un livre témoignage un peu plus de deux ans de sa vie au quotidien (1995-1997) avec celle qui aspire aujourd’hui à gouverner la France. Ségolène Royal, ombre et lumière *, sera en librairie le 8 février. Le Figaro Magazine vous offre en exclusivité ces extraits.

    Qui est Ségolène ? « Sujet tabou, explique sa collaboratrice. Elle a verrouillé ses codes d’accès. Il fallait les décrypter, c’est pourquoi mon livre n’est pas un pamphlet, mais un portrait, où je n’avance rien qui ne soit vérifié ni vérifiable. Ségoliste convaincue au début, j’ai, peu à peu, découvert une personnalité dont j’ai préféré me séparer. En cette veille d’élection présidentielle, avant que les électeurs ne la choisissent ou ne la rejettent, j’entends qu’ils sachent qui elle est. Car il y a Dr Royal et Miss Ségo. Nul ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu. »

    Tout commence à l’automne 1995, à la mairie de Beauvoir-sur- Niort. Employée d’une association – Ruravive –, Evelyne Pathouot vient expliquer à Ségolène Royal certains problèmes de la région. Intéressée par ses propos, la députée lui propose de l’embaucher. Evelyne commence « de manière informelle » en décembre 1995. Rien n’a été défini sur le plan juridique. Début janvier 1996, surprise...

    Au moment d’établir mon contrat, Ségolène m’expliqua qu’elle ne serait sans doute pas en mesure de me verser un salaire équivalent à celui que je percevais avec Ruravive. Sur le moment, cela ne m’inquiéta pas outre mesure. Elle avait sans doute épuisé son indemnité parlementaire et tout rentrerait dans l’ordre quand les services de la questure de l’Assemblée nationale débloqueraient des fonds. En attendant, Mme Royal avait une solution de « dépannage » grâce à l’un de ses « camarades », trésorier d’une association de type loi de 1901 : Poitou 93.

    Cette structure me verserait un complément de salaire. Je pourrais ainsi rester auprès d’elle, officiellement engagée à mi-temps. J’avais donc un demi-emploi légal et un demiemploi au statut moins... net.

    Hormis la petite sensation désagréable d’avoir été un peu « baladée », je m’accommodai de cette proposition un peu « limite » en me disant que c’était une solution temporaire. Il est vrai que ce genre de « petits arrangements entre amis » était encore assez courant à cette époque même s’il était le plus souvent fustigé par ceux-là mêmes qui y avaient recours. Il m’était revenu de contacter mon autre « demi-patron », le trésorier de Poitou 93, une association créée dans la petite commune de Melle, le 20 avril 1990, et présidée par Ségolène Royal. Ségoliste convaincu, ce responsable d’association était cependant suffisamment lucide pour être agacé par la manière dont on usait de lui comme d’un « intendant des volontés royales ». Aux premiers mots échangés, je m’aperçus, avec stupéfaction, qu’il ignorait tout de mon existence, tout de la situation nouvellement créée et que Ségolène ne lui avait rien dit. Je pris sur moi et, essayant de garder mon calme, je me décidai à expliquer le plus fermement que je le pouvais : « Ségolène m’a assurée que vous étiez disposé à prendre en charge la moitié de mon salaire. » Il blêmit, se leva de son bureau et se mit à arpenter la pièce contenant mal ce qui commençait de ressembler à une grosse colère. Au bout de quelques minutes, il explosa : « Elle est folle, complètement folle ! Avec ses histoires, on va tous finir en prison. »

    Suite au refus de l’association, Ségolène propose à Evelyne de lui verser le solde de son salaire de la main à la main. C’est à prendre ou à laisser. Elle prend... La députée multiplie les poses de premières pierres et les inaugurations. Elle n’a que peu de temps pour s’occuper du suivi concret des dossiers, car elle ne dispose d’aucun endroit pour travailler. Elle ne possède pas de studio sur place et, plutôt que de descendre dans un hôtel, préfère loger chez les militants.

    On sortait du placard le service des jours de fête, on allait chercher à la cave une bonne bouteille. Pour ne pas faire d’envieux, on conviait des voisins ou des camarades de parti. A l’arrivée, l’addition était plutôt salée pour des gens le plus souvent modestes. Mais de cela, Ségolène n’avait pas la moindre idée. Elle s’imaginait que c’était l’ordinaire de ses hôtes et c’est tout juste si elle ne s’attribuait pas le mérite de l’apparente prospérité de sa circonscription où la poule au pot n’était pas réservée au dimanche seulement. Et honneur à celui qui la recevait trop bien ! Il aurait certainement droit à une nouvelle visite. A cette époque, Ségolène n’aimait pas trop non plus s’embarrasser de bagages. Elle voyageait avec le strict minimum. Aussi, quand il faisait froid, elle n’hésitait pas à enfiler les charentaises du grand-père dès que celui-ci était monté se coucher.

    Et puis, elle profitait de ces agapes pour tenir réunion sur réunion. Après son départ, la maison ressemblait souvent à un véritable champ de bataille, mais elle, elle n’était pas peu fière d’assumer ce rôle d’élue de proximité. Comme elle ne disposait pas de voiture et qu’elle ignorait visiblement qu’on peut en louer une auprès d’établissements spécialisés – c’est l’hypothèse basse que je préfère retenir –, un militant ou une militante était réquisitionné pour lui servir de chauffeur et la convoyer du matin jusqu’au soir.

    Sitôt mon contrat signé, c’est à moi qu’échut cette mission qui allongeait indéfiniment mes journées de travail « à mi-temps ». Avec deux problèmes supplémentaires à la clé. D’abord, et au début du moins, Ségolène semblait ignorer superbement qu’il est nécessaire de faire, de temps à autre, le plein d’essence et que les stations préposées à cet effet ne distribuent pas gratuitement le précieux liquide qui sort de leurs pompes, comme le font avec l’eau les fontaines Wallace de Paris. Il me faudra beaucoup de temps et de doigté pour l’avertir de cette mauvaise nouvelle.

    Tout se passait bien sauf... à la fin de chaque mois, car je devais lui réclamer le complément de salaire qu’elle s’était engagée à me verser de la main à la main. Je me retrouvais transformée en mendiante sollicitant d’une bonne âme le secours financier dont elle a besoin pour nourrir les siens.

    C’était là une démarche profondément humiliante, dont je me serais volontiers passée car elle me faisait sentir la précarité de mon statut et ma totale dépendance à l’égard de ma « demi-employeuse ». Et, à chaque fois, Ségolène Royal semblait presque étonnée de me voir exiger mon dû, même si j’y mettais certaines formes.

    Très vite, je découvris qu’elle entretenait des rapports plutôt singuliers avec l’argent. A la manière de son mentor, François Mitterrand, elle n’avait jamais de liquide sur elle. Parfois, avant de repartir pour Paris, elle m’invitait à boire un verre au buffet de la gare. Comme deux amies de longue date, nous discutions autour d’un Perrier jusqu’au moment où, s’apercevant que l’heure avait tourné et qu’elle risquait de manquer son train, elle se levait précipitamment, me faisait « au revoir » avec un petit signe de la main et... me laissait régler l’addition.

    Scène sur le vif, au bureau, dans la permanence. Nous étions au téléphone et, pour la première fois, Ségolène me parlait d’un ton cassant, quasiment méprisant. Selon l’expression consacrée, elle me passait un savon, au motif que ma maladresse, pour ne pas dire mon incompétence, risquait fort de priver notre fameux comité d’expansion de la manne européenne. Elle s’était rendue à Bruxelles en toute confiance, assurée de pouvoir étudier avant son départ le dossier contenant l’ensemble des pièces qu’elle devait soumettre à ses interlocuteurs. Or, elle ne l’avait pas reçu suffisamment tôt parce que j’avais omis de l’envoyer à temps. J’avais devant les yeux le reçu de la poste prouvant que je lui avais bien fait parvenir à temps le fameux dossier. J’avais même avancé sur mes deniers personnels l’envoi du Chronopost. Je préférai néanmoins laisser passer l’orage.

    Pour la première fois, je venais de faire les frais de son interprétation personnelle du divertissement pascalien. Car je l’apprendrai ultérieurement, Ségolène était en « représentation publique ». En effet, lors de ce fameux coup de téléphone passé depuis son portable, elle se trouvait dans le TGV en compagnie de Jacques Delors. Sans doute avait-elle voulu déclencher chez son compagnon de voyage une réflexion admirative en lui exposant ses difficultés d’élue de terrain. Entourée de maladroits et d’incompétents, elle était obligée de veiller au moindre détail et de réparer les erreurs commises dans son dos. De quoi éventuellement susciter les encouragements de son interlocuteur et quelques sagaces conseils sur la manière dont elle devrait diriger son équipe. Elle avait, je le suppose, choisi de s’affirmer de la sorte.

    Elle me raccrocha donc quasiment au nez et je m’attendais à ce que sa prochaine visite dans les Deux-Sèvres ne soit pas pour moi une véritable partie de plaisir. Je me trompais lourdement.

    Vingt minutes plus tard, le téléphone sonna à nouveau. C’était Ségolène qui, cette fois, minaudait et bafouillait quelques excuses embarrassées. Elle regrettait de s’être emportée et m’embrassait.

    Il n’était plus question du fameux Chronopost. Elle me donnait l’impression de se conduire comme une petite fille prise en faute qui cherchait à se faire pardonner.

    Du grand art ! Et je tombai dans le panneau. J’aurai d’ailleurs l’occasion de constater qu’elle utilise volontiers cette « stratégie » pour désarmer ses adversaires. Et elle sait merveilleusement dissimuler cette tendance « colérique » en endossant, parfois inconsciemment, le rôle de la faible créature égarée dans un univers impitoyable d’hommes tous plus machistes les uns que les autres.

    Elle est parfois une sorte de saint Sébastien criblé de flèches auquel le sens de l’honneur ordonne qu’on le délivre de ses bourreaux. Cela lui permet d’esquiver certains coups bas ou de placer ses adversaires en position de faiblesse. S’ils la critiquent, ce n’est pas parce qu’elle a tort ou parce qu’ils ont une autre vision de la société. Non, elle est, en tant que femme, en tant que mère, en tant que Ségolène, la victime d’odieuses machinations qu’on épargne à ses rivaux. Cette posture victimaire ne se traduit pas exclusivement chez elle par « des cris et des larmes ». Elle en joue pour éluder toutes les questions embarrassantes...

    Au cours de l’été 1996, Evelyne est devenue assistante parlementaire en titre, dépendant de l’Assemblée nationale, mais, pour engager une personne supplémentaire, Ségolène médite de la faire rémunérer par EDF. La stupéfaction du responsable juridique del’entreprise mettra un terme à cette velléité... Quelques mois plus tard, victime d’un accident vasculaire cérébral, Evelyne est en congé de maladie. Ségolène Royal lui garantit son paiement, quand arrive la fiche de paie de février 1997, où figure cette mention : « Suspension de salaire ».

    Je décidai de faxer tous les documents aux services administratifs de l’Assemblée, et ses agents, particulièrement férus en matière de droit social, s’aperçurent rapidement qu’il y avait irrégularité.

    Devant la gravité des faits, Madame la députée fut convoquée pour s’expliquer. C’était une affaire qui risquait de lui nuire politiquement et Ségolène dut rendre des comptes. Cela me valut évidemment de sérieuses réprimandes. Sitôt sortie de son entretien avec les services administratifs du Palais- Bourbon, elle m’appela, folle de rage.

    J’avais semé la zizanie et j’étais la dernière des idiotes car je ne comprenais rien. Visiblement, la précarité éventuelle de ma situation financière ne semblait plus l’émouvoir. Ainsi, quand je lui expliquai que la suspension d’un mois de salaire était une véritable catastrophe, elle me rétorqua simplement : « Mais Evelyne, vous avez une pension alimentaire ! »

    De tout ce que j’ai pu entendre de Ségolène durant toute la durée de notre travail en commun, c’est probablement la phrase qui m’a le plus choquée. Comment cette femme, estampillée militante de la cause des femmes et qui prétend même aujourd’hui faire bouger les choses très vite (comme d’habitude...) sur cette question si elle est élue présidente de la République, pouvait-elle considérer une pension alimentaire comme un privilège et non comme un droit ? Et puis, de quel droit se permettait-elle de s’immiscer dans ma vie privée sous le fallacieux prétexte de ne pas me payer mon salaire alors que, dans le même temps, elle percevait mes indemnités journalières ? Visiblement impressionnée par ma réaction, elle finit par changer de ton, adoptant celui de la petite fille égarée dans un monde trop compliqué pour elle. Elle s’excusa en m’expliquant qu’elle ignorait tout des démarches administratives et me promit que tout allait s’arranger...

    Mai 1997, Jacques Chirac dissout l’Assemblée nationale. Ségolène est réélue. Lionel Jospin s’installe à Matignon, Ségolène devient ministre déléguée, chargée de l’Enseignement scolaire, sous la houlette de Claude Allègre. L’ambiance est assez tendue, car elle propose à ses trois collaboratrices des contrats « Education nationale ».

    Nous étions surprises, car nous ne comprenions pas, même avec la meilleure volonté du monde, en quoi notre mission de propagande ségoliste à Melle pouvait se rapprocher du service public de l’Education nationale. De plus, ces contrats étaient pour le moins singuliers. N’y figuraient ni la date de début d’engagement, ni la durée et l’intitulé du poste, et encore moins le salaire. La légalité de ces contrats était incertaine car, même ministre déléguée, Ségolène ne pouvait passer outre certaines règles de recrutement de la fonction publique. Tout cela me rappela ses promesses d’embauche par Poitou 93 ou EDF...

    Les trois jeunes femmes refusent. Peu de temps auparavant, elles avaient songé à alerter la presse sur les « curieuses conceptions du droit social » de la nouvelle ministre.

    Sentant la tension monter, Ségolène nous invita à déjeuner pour nous narrer par le menu son installation rue de Grenelle. Elle tentait son jeu de la séduction auquel j’avais déjà tellement succombé...

    Le patron du restaurant était très heureux de la recevoir. Madame la ministre fut saluée comme il se devait et se conduisit avec une apparente simplicité. Elle n’était pas en représentation mais avec des « ami(e)s de longue date », qu’elle entendait régaler de bons plats et du récit de ses nouvelles aventures parisiennes.

    Je pensais que plus rien ne pourrait me surprendre venant de sa part, quand soudain, elle proféra, avec une insouciance totale des propos qui, dix ans plus tard, me paraissent toujours inqualifiables. Alors qu’elle évoquait certaines de ses déclarations sur la pédophilie dont la presse avait fait grand bruit et qui avaient assis sa réputation de femme d’ordre et d’autorité, elle se félicita elle-même d’avoir eu « la chance » – ce fut le terme qu’elle employa – d’avoir eu un cas de pédophilie dans sa circonscription, « ce qui (lui donnait) de l’avance sur Claude Allègre ». Le terme « chance » me semblait plutôt mal approprié. Je ne voyais pas en quoi cela pouvait constituer pour une élue une occasion de se réjouir, ni de l’« avance » sur un autre ministre.

    Sa langue n’avait pas fourché. Elle avait tenu ces propos parce qu’elle y croyait sincèrement, tout comme elle pensait qu’une pension alimentaire pouvait aisément permettre à une employée à plein-temps de se contenter d’un demi-salaire. Cette phrase, prononcée de manière anodine, opéra en moi un véritable déclic. La séduction cessa définitivement d’opérer. Ce fut le dérapage de trop. Dorénavant, il ne me restait de ma collaboration avec Ségolène qu’une immense déception. Ma décision était prise, je ne travaillerais plus jamais à ses côtés **.

    * Editions Michalon, 204 p., 16 €.

    ** Evelyne Pathouot démissionne en 1997. L’année suivante, avec deux de ses collègues, elle dépose une plainte aux prud’hommes pour récupérer des salaires non versés. S’ensuivront dix années de procédure. Condamnée en première instance, Ségolène Royal fait appel. Evelyne et ses collègues contre-attaquent en déposant une plainte au pénal pour « travail clandestin ». Ségolène répond par le biais de deux plaintes pour « procédure abusive » et « propos calomnieux », mais qui seront classées sans suite.

    2002 : la procédure pour travail clandestin débouche sur un non-lieu et une condamnation des anciennes employées de Ségolène Royal à une amende de 2 000 euros. Evelyne et ses collègues font appel.

    2005 : l’amende est annulée. L’accusation de travail clandestin, quant à elle, est rejetée. Insatisfaites de ce demi-succès, les trois plaignantes se pourvoient en cassation.

    Le 16 janvier 2007, succès : le jugement est annulé. Vu l’article 455 du nouveau code de procédure civile, la cour « condamne Mme Royal aux dépens » ; et, vu l’article 700, la condamne « à payer à Mme Pathouot la somme de 1 250 euros ».

    C’est désormais à la Cour d’appel de Rennes de juger l’affaire

    Voir en ligne : http://www.lefigaro.fr/magazine/200...

    repondre message

    • ( article participatif , par gold31)

      Politique fiction :

      11 FEVRIER 2007 « LA CAPITULATION DES ELEPHANTS »
      De Léonid Brejnev ( 1964-1982 ) à Ségolène Royal ( nov 2006 à avril / mai 2007 )

      D’un geste sec , un apparatchik du parti a plongé la salle dans le noir .
      Seul le sobre rideau rouge de la scène reste inondé de lumière . La foule immense retient son souffle . Après une attente qui semble interminable , le tissu de velours flambant neuf s’écarte enfin .
      Sur le devant du podium , toute la « nomenklatura » du PS est alignée , au garde à vous , impeccable . Vêtus de blanc et comme enrubannés dans le drapeau de la capitulation , tous arborent le sourire obligatoire et circonstancié que leur a imposé le Gourou Mooniste « Royal » . Chacun des ténors du parti se souvient en cet instant précis , non sans amertume mais trop tard , de ses paroles : « j’exerce mon autorité avec une force souriante tranquille » , prononcées quelques mois auparavant par celle qui n’étais pas encore l’élue du « Praesidium Suprême du PS » .
      Dans les rangs , des rages et des rancoeurs imperceptibles parcourent des corps et sont contenues avec classe .

      Comme on le leur a demandé les condamnés feront serment d’allégeance , non sans gravité pour les uns , sur un ton faussement décontracté pour les autres . Mais tous s’exécuteront , Dominique , Laurent ... tous sans exception .
      Le premier d’entre eux , respect oblige , sera l’ex chef déchu Lionel , dit « l’ancien » . Pour sauver la face et tenter de faire diversion , il tutoiera celle qui dans son coeur restera à jamais « l’ usurpatrice » .
      Allant même jusqu’à interpeller par son prénom son amie de toujours , il lui dira goguenard : « Ségolène , nous ne t’avons pas comprise au début , pardonne nous . Aujourd’hui , tu nous vois tous réunis derrière toi pour t’amener à la victoire . »
      La foule enfin sortie de sa torpeur applaudira à tout rompre cette bénédiction tant attendue du vieux druide . C’est qu’il a l’air sincère Lionel , la foule voudrait y croire .
      Mais personne ne remarquera derrière le sourire de remerciement convenu que lui décochera madame Royal , la petite lueur assassine dans ses yeux , qui renverra quoiqu’il arrive l’éléphant cacochyme à son cimetière , pour une seconde et dernière fois .

      Durant la cérémonie sacrificielle , « l’usurpatrice » (selon feu Lionel) , se tient au centre .
      Elle a troqué la toge blanche d’Ursuline de ses débuts , pour l’habit vert kaki au col Mao , que lui a offert en Chine un ex commandant de l’armée rouge . Ce brave parmi les braves qui en quelques mots lui avait expliqué tout en l’aidant à gravir les marches de la grande muraille , comment il avait éradiqué voici bien longtemps , les intellectuels de son village .

      Jack , le maître de cérémonie , sera le seul au cours de la grand messe , a parvenir par son enthousiasme outrancier à amuser la grande prêtresse . A travers le sourire étonné de cette dernière , certains analystes attentifs auraient pu pourtant décrypter le message adressé à Jack Lang : « I STILL KNOW ! » , tiré du film d’horreur Scream .
      Oui , elle se souvient toujours Ségolène , de cette phrase que Jack lui a si gentiment dédicacée autrefois , lorsque il était lui même candidat : « il ne suffit pas d’un bon mot , ou d’avoir une bonne mine , pour faire un bon Président » . L’emploi du masculin ne l’avait pas trompée une seule seconde sur « la » destinataire du message.
      Attrapant une mouche au vol , qui eut l’audace de passer devant elle , le sort de Jack Lang en fut jeté .

      Aux premiers rangs , Le gourou a rassemblé en ce 11 février , tout un parterre de stars du show biz et de sportifs célèbres .
      Assujettis comme elle à l’ISF , leurs présences la dédouanent en quelque sorte . Elle les a choisis jeunes aussi , car à 54 ans , le gourou solaire a besoin de rajeunir une image qui laisse apparaître ici et là quelques rides ...qui ne doivent rien à
      l’expérience .

      Face aux caméras , s’adressant à la France , la prétendante au trône Royal lira un patchwork de « copier-coller » pris aux programmes des autres candidats ...puis , pour marquer sa différence , défendra la veuve et l’assassin , le violeur et la femme violée , le casseur et le cassé , etc.

      Un peu comme dans la chanson de Gainsbourg , agitant ses grelots , elle avancera alors et prononcera ces mots : « Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil »

      Sous les applaudissements de ses fans émus , les rideaux se refermeront sur la gardienne de « l’ Ordre Juste » et son cheptel d’éléphants désormais sans défenses .
      Le tout , au son de la Marseillaise , version rap .

      ( Tout ceci n’était qu’une fiction pour ne pas dire un cauchemar , toute ressemblance avec des personnes connues , serait fortuite et involontaire )

      par Gold31

      Voir en ligne : 11 fevrier 2007 : " La capitulation des éléphants"

      repondre message

    • Incroyable ! Ce récit est édifiant !! Edifiant et révélateur du caractère de la blanche colombe qui cache sous son immaculé costume des draps rouges sang de bon petit diable !

      Ces révélations, plus celles lues il y a quelques secondes sur "Désert d’avenir" qui nous parle de coaching d’une société américaine sous le joug de la CIA et qui "s’occuperait " de Ségogol depuis quelques années pour en faire un "robocop - girl in black - big sister" des temps modernes... Ces révélations, donc, laissent rêveurs, et font (encore) plus froid dans le dos.

      Si avec tout ça, elle reste encore debout, c’est à désespérer de notre démocratie et du sérieux de nos institutions ! Il faut un grand coup de balais dans toute cette fourmillière, il est encore temps,après il sera trop tard, une fois élue, ses tentacules (ou celles de ceux qui la manipulent) vont semer le désastre dans le monde entier. Elle ne sait (soit-disant) pas quel est le nombre de sous-marins lanceurs d’engins mais elle aura accès au gros bouton rouge qui envoie les gros pruneaux... CA JAMAIS...

      Ses liens avec la CIA restent à prouver (... ca va pas être du gâteau) et on connait les idées (souvent) saugrenues de cette joyeuse équipe de cerveaux parfois fatigués... Quelle volonté de choisir une candidate si proche des communistes dans notre pays ?? Désir encore une fois de jouer avec le feu ?? Faire de la France un nouvel Irak ou un nouveau Liban ? Déstabiliser l’Europe qui réussit trop et prend trop d’espace ??

      Toutes ces questions nous dépassent, on se croirait en pleine politique fiction ! Nous avons (peut-être encore) les cartes en main. A nous de jouer avant que d’autres ne le fassent pour nous.
      Moostic.

      repondre message

  • C est pas très grave pour Mr. DAHAN son talent n’est plus a démontrer .... Nicolas SARKOZY il me semble a été piégé avant Mme ROYAL qui en recannait avec son équipe (?)

    tel est pris qui croyait prendre ....

    force est de constater que le portrait qu’on a d’elle correspond tout a fait à la réalité - pas d’humour - coups bas et manoeuvres de tout poil pour dégager tout ce qui gêne .... sans en avoir l’air bien entendu (c’est pas moi .... c’est l’autre) elle ne peut se mettre en riole, rien ne doit entraver son passage, elle est en nécessité, mais ne nous y trompons pas elle ne connaît aucune borne pour que sa fureur rentrée si travaillée ne la trahisse pas, hélas pour elle, son regard à couper un clou, sa manie de combattre son ombre, son déchargement quotidien de bile via son entourage ne sont que le résultat de ses traits de caractère, les vrais, qui ressortent.
    la maîtrise de soi est un exercice difficile qui ne peut s’inscrire dans la durée - proposer, construire, respecter n’est pas à la porté de tout le monde il faut pour cela être droit et "non debout" (dixit ROYAL dernier débat) ha ! elle nous fait bien rire quand même mais pas pour les même raisons que Monsieur DAHAN dont c’est le métier.

    Pour Monsieur DAHAN pas de souci ce canard est un torchon c’est la seule réponse qui convienne, mais au fait, Monsieur LANG si proche de Mme ROYAL en ce moment, si près (si... si... il l’affirme, le revendique) des artistes devrait, là, justifier sa position par rapport à Monsieur DAHAN qui, soulignons le, a maintes reprises a piegé les uns où les autres sans que pour autant ni les uns ni les autres - de droite, de gauche, artistes, politiques ou autres - n’aient jamais osé ce que Madame ROYAL et son entourage s’autorise aujourd’hui en faisant virer Monsieur DAHAN ....... le pire est à venir .... quand elle dort le diable doit la bercer.

    repondre message

  • ben voyons !personne ne connaissait la gôche fasciste ?

    repondre message

    • LA COLERE DE JACK LANG ! 3 février 2007 15:15, par DANIEL

      D’après France Infos, " Mister Djack " aurait " piquer " une grosse colère en apprenant que Nicolas Sarkozy, dans une réunion électorale tenue hier soir a fait un geste d’ouverture important en direction du monde enseignant. Le Ministre de la Culture...à vie a accusé le candidat UMP de faire du " calinage électoral. " Allons Nicolas, quelle idée d’aller " pêcher " dans le vivier électorale du P.S. !!!

      repondre message

      • LA COLERE DE JACK LANG ! 3 février 2007 19:05, par Jean-paul

        Pour qui se prend-t’il ?
        Aurait-il le droit de vie ou de mort sur une certaine partie de la population !!

        La seule chose qu’ils ont à faire (au PS), c’est de changer de candidat.

        repondre message

        • LA COLERE DE JACK LANG ! 4 février 2007 15:51, par DANIEL

          Ce qui, entre nous mon Cher Jean-Paul ne changerait sans doûte pas grand chose sur les manières d’agir particulièrement doûteuses du P.S.

          repondre message

      • LA COLERE DE JACK LANG ! 3 février 2007 21:57, par Llana

        Ben oui ! il vaut quand même mieux essayer de convaincre les électeurs qui ne sont a priori pas de son bord si on veut en augmenter le nombre ! c’est élémentaire, mon cher Jackass !

        repondre message

        • 5 MILLIONS DE R.G. 4 février 2007 11:18, par DANIEL

          D’après divers bulletins d’informations diffusées ce matin, Monsieur Rebelle qui accusait les R.G. d’avoir enquêté sur sa vie privée, serait " resté sur sa faim " Rappelons que Rebelle avait saisi la C.N.I.L.( Commission Nationale Informatique et libertés ) afin d’avoir accès à cette fameuse " fiche " le concernant.
          Cependant, il estime que certains éléments auraient " déstabilisé "
          Ségolène Royal et s’en remet à la justice...
          Aucune précision évidement, sur ces fameux éléments.
          Vu la rapidité de la justice, Mr.Rebelle sait très bien que celle-ci ne se prononcera pas avant les élections, laissant ainsi planer le doûte...
          Cette affaire nous confirme si besoin était que cette histoire des R.G. a été montée de toute pièce par les " Royal Boys " !!!!

          repondre message

      • LA COLERE DE JACK LANG ! JOV 3681 4 février 2007 09:18

        PAUVRE JACK .......

        repondre message

      • LA COLERE DE JACK LANG ! 4 février 2007 19:07

        Pauvre Lang ! Il faut être indulgent avec cet homme qui a tout échoué : l’investiture au PS : abandon forcé,puis il a essayé de rebondir en se placant auprés de la Ségolène, mais la candidate s’avére être un désastre, et surtout il a du mal a accepté son nouveau statut de "has been". Mais quel plaisir de lire de sa part que Nicolas Sarkozy a visé juste !
        JLJ

        repondre message

  • L’action de cette femme met en exergue son caractère totalitaire. je crois que les Français ont compris que derrière son physique avantageux se cacher une "mégère".
    Le 11 février sera pour elle une journée décisive et déterminera sa présence ou non au second tour prochain.
    Le seul problème c’est que je me demande si il ne serait pas plus avantageux pour Sarkozy d’avoiir à faire à elle au second tour plutôt qu’à Monsieur Bayrou.

    Voir en ligne : http://www.droititude.com

    repondre message

    • la mégère était déjà apparue dans les débats sur l’Europe ; elle s’était transformée en harpie. Rien de nouveau donc sauf qu’elle s’est mise en tête d’accéder au pouvoir suprême.
      je propose un échange avec Ingrid Betancourt.

      repondre message

      • je suis entièrement d’accord échangeons aux FARC ségolène contre ingrid, elle pourra au moins leurs apporter son précieux appui dans leurs luttes a ne pas savoir ou ils vont et ce qu’ils font, d’autre part une fois Ingrid revenu en france elle pourra se presenter pour les prochaines présidentielles aprè sa longue convalescence ce qui permetra à Nicolas de mener à bien sa barque pendant ce temps comme président.... chers compatriotes ne croyez vous pas qu’il est temps de vous réveiller.... gauche ou droite c’est la meme chose la soif du pouvoir en échange de promesses, a quand la certidute du devoir accompli.....et par qui..... pas cette année encore..... a moins qu’une autre révolution pointe son nez....

        repondre message

        • espérons qu’il y aura un débat droite gauche...pour que les électeurs décidés à voter ségoléne s’aperçoivent enfin que cette femme est un puit de nullitude...mais y en aura-t’il un ?....jusquà maintenant madame royal a toujours refusé de débattre...ON SE DEMANDE POURQUOI !!!!!!......
          pauvre france !... on doit bien rigoler de nous dans le monde entier...si elle été élue ce serait une catastrophe pour la france et les français...REVEILLEZ VOUS AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !!!!!!!!......

          quant à l’échanger avec ingrid...vaudrait mieux lui offrir de trés longues vacances spatiales... avec un peu de chance elle y resterait définitivement....

          Gérald Dahan est un humoriste.... depuis quand les humoristes sont ils réprimés ?????.....depuis la candidature de ségoléne.....

          A QUAND LA PROCHAINE VICTIME DE SEGOLENE ???..... ET COMBIEN DE VICTIMES SI ELLE EST ELUE ?????.LA LIBERTE EST EN DANGER !!!!!!....... REFLECHISSEZ , VOTEZ , ELIMINEZ !!!!!!

          repondre message

      • J’apprécie beaucoup cette réflexion sur les rapports entre l’Union européenne et Ségodiche.

        Les gens de gauche sont toujours prompts à nous rappeler que la construction européenne est quelque chose de magnifique, oeuvre admirable des socialistes d’Europe (mais est-ce vrai ? les "Pères de l’Europe" comme Schuman, Monnet et autres Alcide de Gasperi étaient plutôt des démocrates-chrétiens, mais bon... à gauche, on n’est pas à un mensonge historique près...).

        Pourtant, l’attitude de Ségolène à l’égard de l’UE est stupide et violente. Selon cette démagogue, Jean-Claude Trichet et ses sbires seraient responsables du malaise de notre bonne vieille économie française. Tout serait dû aux méchants "gnomes" (Chevènement dixit) de Bruxelles et de Francfort. En réalité, l’économie française se remet tout juste des plaies infligées sous Jospin. Le chômage est encore élevé, mais il a été ramené de 10 à 8,6%, et la croissance a gagné en dynamisme.

        Certes, notre économie est encore faible. Mais est-ce la faute de l’Europe ou, plus précisément, de la zone euro ? Les Pays-Bas et la Finlande, par exemple, sont aussi dans la zone euro, et leurs économies se portent très bien, mieux même que l’économie des USA, souvent prise en exemple, à juste titre. La croissance y est élevée, les investissements dans les nouvelles technologies massifs.

        Notre pays est responsable de son malaise, l’UE n’est pas à blâmer. Même si la situation est déjà bien meilleure, des années d’efforts seront encore nécessaires pour se remettre des années Jospin et de leur lot de décisions irresponsables et destructrices.

        repondre message

  • http://pensee-unique.over-blog.net/

    4 février 2007 00:05

    Entrevue s’affirme dans la lignée de Canal +, haut lieu de la bien-pensance ségoliste. Pour s’excuser d’avoir fait élire Chirac contre Jospin en 2002, ils semblent prêts à tout pour faire gagner Royal, peu importe ses compétences !
    Je vous invite chez moi : http://pensee-unique.over-blog.net/

    Voir en ligne : Entrevue n’est donc pas Le Figaro...???!!! On m’aurait menti !??

    repondre message

  • Il semblerait que,d apres ce que j ai lu dans le parisien de ce jour,M Dray soit un grand ami du directeur d Entrevue.

    repondre message

  • Gerard PONSON, directeur de ENTREVUE, est un ami d’enfance de Monsieur JULIEN DRAY, porte parole de Ségolène -
    Si les personnalités filmées, photographiées avec Nicolas sont plus où moins l’objet d’actions de ce genre - ils doivent avoir du temps à perdre et ce temps passé à des basses oeuvres est celui perdu pour des propositions sérieuses et tant mieux car c’est probablement la raison du non-programme de Mme ROYAL qui, redoutable dans les coups bas, a besoin de connaître les aspirations -débats participatifs- de français naïfs qu’elle proposera pour capter leur bulletin - c’est le même principe que celui du sondage commandé avant que de plancher où de faire plancher son staff sur les discours qui ne sont pondus qu’à partir des résultats des dits sondages.

    repondre message

    • Et vous croyez qu’on va le revoir le montebourde ? Il a du souci à se faire. Yapasdsouci2

      repondre message

    • COMBIEN DE TEMPS VONT ILS ENCORE NOUS PRENDRE POUR DES TETES D OEUFS
      ET VOULOIR FAIRE LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS. LA FRANCE ELLE EN A PLEIN LE DOS DU CINEMA PS.

      MA ET LES DALTON VONT TROUVER QUOI CETTE SEMAINE POUR OCCUPER LE TERRAIN ?
      JE TROUVE QUE REBELLE N A PAS REMPLI SON CONTRAT BIDON DE CONSEILLER POUR L ECOLOGIE.
      PAR CONTRE LE CONTRAT OFFICIEUX, IL L’A REUSSI. IL ETAIT PATHETIQUE EN PAUVRE VICTIME SOUS LES FLASHES.

      CE WEEK-END, LES CAIDS ONT DU SE CREUSER LE CIGARE POUR ECRIRE UN BEAU TORCHON EN TROUVANT DES IDEES PLUS DEBILES ET RACOLLEUSES LES UNES QUE LES AUTRES.
      LES DEBATS PARTICIPATIFS SONT DEJA A LA POUBELLE.

      AVEZ-VOUS LU UNE PARTIE DE SON DISCOURS DE JEUDI ?
      CA DONNE UNE IDEE DE CELUI DU 11.

      J ESPERE QUE LES AMIS STARS VONT ALLER FAIRE LA CLAQUE DIMANCHE.
      JE NE SAIS SI LES ELEPHANTS VONT AVOIR BEAUCOUP D ENTRAIN A APPLAUDIR MAIS PARFOIS L INTERET FAIT OUBLIER LES RANCUNES.

      J ESPERE QU ELLE VA SE RAMASSER.

      repondre message

  • Une pétition anti-Ségo ?

    4 février 2007 17:29

    Il apparaît qu’une pétition anti-Ségolène circule sur le web. Il faut à tout prix en trouver l’adresse URL. Si vous l’avez, pouvez la transmettre ?

    Merci

    repondre message

    • Une pétition anti-Ségo ? 5 février 2007 14:02, par DANIEL

      J’ai entendu ce matin dans la revue de presse de France 2 que le Figaro publiait un sondage sous le titre : " Sarkozy creuse l’écart..." 35% contre 26 à Miss Poitou et ..... c’est tout !
      Quand à la presse régionale et à PAGE 2007...silence assourdissant.!
      C’est quand même emm.... ces sondages qui prennent le contre-pied de nos chers " bien-pensants !"

      repondre message

    • Une pétition anti-Ségo ? 5 février 2007 15:25, par gold31

      Si pétition il y a , contre Ségolène Royal ( de la part des socialistes ) c’est une pétition de "salut public".
      S’il n’y en a pas , alors créons-en une..

      La rédaction d’une telle pétition n’est cependant pas chose facile . Il y a tant à dénoncer chez la candidate
      "mortifiante" du PS !
      Mortifiant : adjectif signifiant qui mortifie , qui humilie , du verbe mortifier : "soumettre un gibier
      à un début de décomposition "...( La France , gibier de Ségolène Royal ? )

      Voir en ligne : http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge

      repondre message

  • "LIBERTE" ??? ça s’écrit comment en langage socialiste ?
    la liberté de penser ?... en chanson !
    liberté de voter ?
    la liberté de ne plus jamais acheter Entrevue.
    laissons les humoristes faire des canulars !
    Mme Royal a donc si peu d’humour ?
    Gerald Dahan ne devrait pas gaspiller son talent pour "ça" !
    qu’il attende la mi mai pour rigoler !!!

    repondre message

  • Amis amateurs de Segoland et de sa conneritude, une petite chanson se trouve sur : www.myspace.com/lekaduk

    Voir en ligne : Une chanson sur Ségo

    repondre message

  • Oui le procédé de Dahan a quelque chose de malhonnête et de pervers, mais je lui rend grâce de nous avoir permis de décourvrir la véritable personnalité de la candidateà la Présidence.
    Si l’on ne veut passe faire piéger, on ne fait pas de politique. Cette carrière est à haut risque et je ne voterai jamais pour quelqu’un qui ne fait campagne qu’avec un sourire crispé et uneparole vide, quand elle n’estpas dangereuse ou une parole d’ignorante.
    Brourya

    repondre message

  • La plaisenterie n’est pas tolerer par ROYAL ?... Aors qu’en serait il au cas ou celle ci régne sur le trone de FRANCE ?...

    repondre message

  • et après ça la dame blanche dira que la presse soutient la droite !!!

    repondre message

  • a oui les médias sont de droite et soutiennent sarko !!
    ya qu’à voir la vidéo du vrai sarko quand ils parlent aux jeunes d’argenteuil, qu’il réponds à une dame qui lui demande de faire quelque chose pour les débarrasser des racailles et qu’après au journal on voit un sarko recevoir des pétards et traiter les jeunes de racailles.Le repportage était orienté à gauche, toujours le même problème, il faut casser les méchants fascho de droite quitte à les faire passer pour des méchants loups on coupant tout ce qui les faire paraître gentils. Car on le sait bien en france, on ne peut pas être gentil et de droite. Je pense que sarko peut faire changer cet état de fait par ses discours (réécouter le témoignage de roger hanin avec morandini)

    repondre message

    • une seule émission, animée par un journaliste de gauche, daniel schneiderman, a montré les vraies images, non tronquées, de la dame qui demande à Sarko de la débarrasser des racailles. Une seule émission ; et aucun autre journaliste, même de droite, pour relayer la vérité ! à l’école de journalisme, on aprend à faire des SCOOPS...
      dans cette émission on montrait également plein de jeunes venus discuter avec le ministre.
      Mais c’est plus facile de dire que les émeutes ont été dues à Sarko que de se remettre en question, société et médias, et de reconnaîte que tous ces scoops déformés ont donné la haine aux téléspectateurs des banlieues concernées !

      repondre message

  • Montebourg viré, Dahan viré... pour Ségolène, nous sommes tous des cutis !

    repondre message

  • ’Entrevue’ deviendrait-il le nouveau média officiel du PS ?
    Qui se ressemble s’assemble...

    repondre message