Poster un message

En réponse à :

Le retour raté de l’éternel Jospin

Après son départ par la petite porte au soir du 21 avril 2002, Jospin oscillait depuis lors entre allers et retours Ile de Ré – Paris, et vaines tentatives d’être audible après sa défaite cinglante. Pourtant il y croyait à son destin présidentiel, surtout depuis ce petit mot reçu quelques jours après le deuxième tour de 2002, du député de l’Isère André Vallini : « Lionel, tu seras notre candidat à la présidentielle de 2007 ». Mais les socialistes, en quête de fraîcheur mais aussi de candeur lui auront préféré (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.