Pas les Royal. www.paslesroyal.com
http://paslesroyal.com/spip.php?article103
Le vrai visage de Julien Dray
mercredi, 21 février 2007

Dès que Ségolène apparaît, il est là, il la suit. Sa présence n’est pas que physique.
L’influence bien gauchiste de Ségolène ? C’est notamment lui ! Il faut dire que le porte parole officiel a un lourd passé : syndicaliste de première heure, co-fondateur de SOS racisme, il a été et reste de tous les combats, surtout lorsqu’ils sont médiatiques.

Au moins a-t-il trouvé en Marie-Ségolène Royal un mentor en ce domaine. Au sein de l’UNEF, syndicat étudiant on ne peut plus à gauche, Julien Dray, déjà, menait ses premières luttes.

Ensuite il a su apprendre auprès des réseaux Mitterrand l’art de la roublardise et des coups bas. Alors Julien Dray, homme droit et intègre ?

Comme le rapporte un article de l’Humanité, il ne semble pas complètement étranger à l’obscure affaire de la MNEF.

Qu’en est-il réellement du Julien Dray "proche du peuple" ?

Le 18 juillet 2002 il déclarait dans un entretien au Figaro : « Je suis la gauche, la vraie. Je suis populaire, au sens où je vis avec le peuple, celui qui gagne 8 000 francs par mois, qui galère dans les transports en commun et qui vit dans des quartiers difficiles ».

Le problème étant qu’avec ses 8 000 francs mensuels il se permet d’acheter en 1997, place Vendôme à Paris, une montre pour la modique somme de 250 000 francs (plus de 38 000 euros), ce qui a failli lui valoir quelques complications puisqu’il en a payé une grosse partie en liquide (150 000 francs), ce qui reste interdit par la loi (qu’on soit de droite ou même de gauche...).

Que pensent les camarades PS de Julien Dray ?

Après le départ d’Eric Besson, on peut dire que l’ambiance au sein du QG de campagne est loin d’être au beau fixe, et Julien Dray n’y est pas pour rien ! Il est loin de faire l’unanimité au sein du parti, s’étant mis à dos la majorité des cadres à cause de son autoritarisme accentué (là aussi, sa patronne peut se retrouver en lui). Décidément la campagne socialiste connaît bien des difficultés !

Commentaires: