Pas les Royal. www.paslesroyal.com
http://paslesroyal.com/spip.php?article109
Le retour raté de l’éternel Jospin
lundi, 26 février 2007

Après son départ par la petite porte au soir du 21 avril 2002, Jospin oscillait depuis lors entre allers et retours Ile de Ré – Paris, et vaines tentatives d’être audible après sa défaite cinglante. Pourtant il y croyait à son destin présidentiel, surtout depuis ce petit mot reçu quelques jours après le deuxième tour de 2002, du député de l’Isère André Vallini : « Lionel, tu seras notre candidat à la présidentielle de 2007 ». Mais les socialistes, en quête de fraîcheur mais aussi de candeur lui auront préféré Madonna, Like a prayer !

Après quelques boulettes et autres cafouillages, Ségolène l’a donc sorti du formol sûrement sur les bons conseils de Flamby qui a reconnu que Michel (le pseudo de Jospin chez les trotskystes) pouvait « amener son expérience, sa force, le souvenir des campagnes qu’il a menées et notamment montrer ce qu’il ne faut plus refaire : la dispersion et la perte des repères ». La machine à perdre est donc lancée… Tant mieux, car persuadé d’avoir mené une politique efficace pendant 5 ans, il avait pêché par naïveté tout au long de la campagne de 2002 ! Espérons qu’il pêche par orgueil en 2007…

Ce ralliement tardif de Jospin, acquis sur simple appel téléphonique de la candidate sonne pourtant comme un constat d’échec des socialistes. Candidat probable à l’investiture socialiste, Jospin n’avait pas été tendre avec Barbie à la fin de l’été. Schizos les socialistes ? Probable encore une fois. Le 25 septembre dernier, peu avant de jeter l’éponge pour être investi, il avait accusé Royal de « futilité », précisant « quand j’entends un socialiste dire que les français sont les meilleurs experts et sont meilleurs que les experts, je dis que c’est de la pure démagogie ». Puis le 28 septembre il avait révélé qu’il y avait « un choix qu’il ne ferait pas en faveur d’un des candidats, ou pour être plus précis, d’une » ! Une fois n’est pas coutume, Jospin avait raison. Puis, après avoir refusé d’assister à la cérémonie d’investiture de Ségolène à la Mutualité en novembre, il avait décliné le 11 février dernier l’invitation à participer à la parade des éléphants à Villepinte, en envoyant un mot d’excuses. Trop poli pour être honnête, Jospin agace toujours autant !

Commentaires: