Pas les Royal. www.paslesroyal.com
http://paslesroyal.com/spip.php?article118
Les éléphants du PS bientôt au piquet ?
Ségolène gronde les dirigeants socialistes
jeudi, 15 mars 2007

Alors que la candidate socialiste a intégré dans son équipe « du pacte présidentiel » treize des éléphants du PS, Ségolène Royal s’en est pris très sévèrement à eux à l’occasion de l’émission diffusée sur M6 dimanche 11 mars. « Les dirigeants du Parti socialiste n’ont pas suffisamment fait bloc autour de moi » a-t-elle déclaré.

Deux des mastodontes, Dominique Strauss Kahn et Laurent Fabius, sont plus visibles aujourd’hui qu’il y a quelques semaines dans la campagne socialiste. Cela n’est visiblement pas suffisant pour Ségolène puisqu’elle ajoute : « Ce n’est pas le problème de les voir, c’est le problème de ce qu’ils n’ont pas dit à une époque. Et c’était normal, parce que moi j’ai eu cette épreuve de la campagne interne que n’ont pas eu les autres candidats ».

Ségolène Royal est allée jusqu’à dire que le doute sur sa compétence ne venait pas de ses carences mais que « le problème, c’est ce qu’ils n’ont pas dit ». En effet, ce qui intéresse Ségolène c’est qu’on dise du bien d’elle ! Les éléphants du PS vont finir comme Montebourg : au piquet.

« Je suis exaspéré par cette campagne » répond Dominique Strauss-Kahn sur LCI

Invité de Christophe Barbier sur LCI, DSK a réagi aux critiques formulées par Ségolène au sujet des éléphants. Tout en disant qu’il ne se sentait pas concerné, DSK a affirmé essayer de tenir sa place, qu’il juge lui-même modeste. Tout en faisant mine de ne pas être visé par les critiques de la candidate socialiste, DSK lui a envoyé des piques à peine voilées. Jugeant qu’ « elle ne sera élue que si nous parlons des vrais sujets », il a déclaré être « exaspéré par cette campagne, où on parle de tout sauf des vrais sujets ». Interrogé par Christophe Barbier sur la capacité de Royal à être chef de l’Etat, DSK a lancé un « c’est en tout cas ce que disent les Français » ajoutant qu’ « elle a l’avantage formidable de représenter une innovation parce qu’elle est une femme ». Le moins que l’on puisse dire c’est que DSK a du mal à lui trouver des qualités et l’étoffe d’un Président de la République... concluant même son propos sur la campagne socialiste par un perfide : « ce qu’il faut, c’est convaincre les Français... et c’est loin d’être fait » !

Commentaires: