Pas les Royal. www.paslesroyal.com
http://paslesroyal.com/spip.php?article35
Jack Lang, l’opportuniste
lundi, 11 décembre 2006

Jack Lang conseiller spécial de Ségolène Royal a-t-il comme il le prétend aujourd’hui toujours été aussi fan de la prétendante socialiste ?

C’est ce que conteste Didier Jacob, chroniqueur littéraire du nouvel Obs en citant sur son blog des extraits du livre que Jack Lang avait coécrit en vue de la campagne interne au PS et qu’il a préféré ne pas publier après son désistement en faveur de la madone des sondages.

« Il y a quelques mois, Jack Lang se serait bien vu candidat. Mais il lui faut un tremplin. Un livre. Lang veut quelque chose de « punchy ». Il prévient l’éditeur (Bernard Pascuito) : pas de langue de bois. Le pensum, à base d’entretiens, s’appellera « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur moi ». Un peu présomptueux, donc. Mais bon. Admettons. Admettons qu’on ait toujours voulu savoir quelque chose sur lui. Nous sommes en avril. Les entretiens (avec Pascuito) démarrent. Et Lang se lâche. Il martèle, raconte Pascuito, qu’il est le meilleur et qu’il ferait le meilleur président : « Je suis le seul à pouvoir déplacer des montagnes et, d’ailleurs, je l’ai fait. » Il tacle les autres candidats, et attaque violemment le couple Hollande-Royal. « Il disait que Hollande avait manipulé tout le monde, en faisant travailler Lang sur le projet socialiste alors que Ségolène n’était jamais là. » Pascuito se souvient de ce commentaire de Lang : « Ce couple a privatisé le parti à son profit. C’est un déni de démocratie. »

Sur l’expérience de Ségolène : « Elle n’en a aucune, ni à l’international, ni dans un grand ministère. » Sur sa méthode : « On ne peut pas jouer uniquement de son charme, ne rien dire, et espérer devenir présidente. » Lang en profite pour envoyer Pascuito à l’IMEC pour retrouver des lettres maladroites, signées Royal, au temps où elle était ministre. Espérant que l’affaire ferait du tort à la candidate.

Il est désormais clair que le titre de conseiller spécial de Ségolène ne récompense ni la lucidité ni même la fidélité mais bel et bien l’incroyable talent que possède l’ancien ministre de l’éducation à manier la célèbre langue de bois, que l’on connaît dans certaines régions sous l’appellation de Lang de Blois.

http://didier-jacob.blogs.nouvelobs.com/archive/2006/12/07/l’affaire-jack-lang.html

La vidéo de Jack Lang, l’opportuniste


Jack Lang, l’opportuniste
envoyé par paslesroyal

Commentaires: