Pas les Royal. www.paslesroyal.com
http://paslesroyal.com/spip.php?article45
Le net de droite s’amuse à parodier la "Ségosphère"
Politique - Reuters - 19/12/06 à 11:25:00 - 543 mots - Technologies /
mardi, 19 décembre 2006

PARIS (Reuters) - A peine Ségolène Royal investie candidate présidentielle socialiste, plusieurs sites internet parodiques ont vu le jour, à l’initiative de militants de droite plus ou moins liés à l’UMP.

PasLesRoyal.com, où l’internaute est accueilli avec couronnes et sceptres, est né dès le lendemain du vote des militants socialistes, mi-novembre.

Le site satirique est associé au syndicat étudiant de droite UNI avec qui il a lancé sa première campagne d’affichage. En plus d’un annuaire de la blogosphère "anti-Ségo", PasLesRoyal propose plusieurs liens vers les sites de l’UMP ou avec-sarkozy.fr. Présentant Ségolène Royal tour à tour sous les traits du Professeur Tournesol, de Blanche-Neige ou de Gaston Lagaffe, les quatre animateurs de PasLesRoyal entendent "dénoncer le programme de Ségolène Royal, l’agent triple zéro".

Après une première livraison datant du 17 novembre consacrée aux dépenses de santé, l’onglet "ce qu’elle a dit sur" n’a plus été alimenté.

Désert d’avenir (www.desertdavenir.com) se veut la réplique parodique du site Désirs d’avenir, lancé en février dernier par Ségolène Royal et devenu depuis le coeur de la "Ségosphère".

Le site dissèque un à un les faits et gestes de la candidate socialiste, à grand renfort d’extraits d’articles de journaux ou d’émissions politiques mais la catégorie "ce que j’ai dit sur", destiné au fond de la pensée ségoléniste, reste vide.

S’amusant de la "démocratie participative" chère à la présidente de Poitou-Charentes, Désert d’avenir propose également de composer "mon gouvernement", d’imaginer "mes cent premiers jours" et lance un concours "A quoi va servir François Hollande".

Plus didactique, très documenté et doté d’un design soigné, Segostop.com, "le site qui vous guérit de Ségolène Royal, met en ligne les "maux" royalistes et les remèdes libéraux.

"Pour éviter la pandémie ségomaniaque qui constituerait une catastrophe politique, économique, sociale et internationale pour la France (...) Segostop est fortement présent sur le terrain des idées", expliquent les animateurs du site.

"Le mouvement Segostop rassemble des sympathisants de la droite et du centre, avec ou sans appartenance politique, et se veut l’avant-garde", peut-on lire.

Deux jeunes UMP sont à l’origine du projet : Marie Guévenoux, ancienne présidente des Jeunes populaires et Raphaël Cognet, responsable de la formation dans le mouvement de jeunesse de l’UMP.

Dans leurs "Antidotes", les "Docteurs Segostop" épinglent le discours de la candidate socialiste sur les jeunes, la démocratie, la sécurité, le pouvoir d’achat ou l’Europe.

Dans le domaine de l’emploi, écrivent-ils, rien ne sert d’abroger le CNE ou de recréer des simili-emplois jeunes. "Le remède n’est pas dans la contrainte, mais dans la liberté d’entreprendre, la confiance dans l’environnement économique et le goût au travail".

Nec plus ultra de la parodie numérique, Désirs de vent (www.desirsdevent.com) propose en tout et pour tout aux internautes un ciel de traîne dans lequel flotte un nuage au son d’un grand coup de vent.

(c) Reuters 2006. All rights reserved. Republication or redistribution of Reuters content, including by caching, framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Reuters. Reuters and the Reuters sphere logo are registered trademarks and trademarks of the Reuters group of companies around the world.

http://www.latribune.fr/info/Le-net-de-droite-s-amuse-a-parodier-la—Segosphere— -OFRIN-FRANCE-PS-INTERNET-SEGOLENE-20061219TXT-$Db=News/News.nsf