» Sommaire » Marie-Ségolène » Actualité

Actualité

Dernier ajout – mardi 9 décembre 2014.

    Une présidence Royal

    Ségolène Royal n’a pas l’habitude de se laisser dicter sa conduite. Pour assumer au mieux ses responsabilités une fois élue, elle a donné sa feuille de route qui passe depuis quelques jours par une 6ème République. Dans ses propositions, elle se base, une fois n’est pas coutume, sur le travail d’un cadre du PS, le président du groupe au Sénat Jean-Pierre Bel. Les institutions, c’est un sujet important à ne pas prendre à la légère. Alors quand le pays est en crise, il faut le dire, quand il faut changer (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Besson préfère un Président de droite plutôt que de voir Ségolène Royal à l’Elysée

    Et fustige l’attitude de la gauche après l’arrestation de Cesare Battisti

    Invité à répondre en direct aux questions des internautes sur nouvelobs.com, Le Député socialiste, Eric Besson n’a pas manié la langue de bois.
    Souhaitant garder pour lui son choix dans l’isoloir, il a toutefois précisé que « n´ayant plus de responsabilité nationale, j´ai le droit, comme tous les citoyens de voter dans l´isoloir. Mais je ne me cache pas derrière mon petit doigt. A partir du moment où je ne vote pas pour Ségolène Royal, j´assume pleinement l´hypothèse de voir Sarkozy ou Bayrou diriger la (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Marie-Ségolène n’aime pas les étudiants

    Tandis que Nicolas Sarkozy réunissait plus de 10 000 jeunes au Zénith, la candidate socialiste s’est offerte un bain « de jeunes » à bon compte en rendant visite au salon de l’Etudiant, le seul problème c’est quel n’aime pas les étudiants.
    Interrogé par l’Express le patron du salon et du journal l’Etudiant, René Sylvestre raconte la visite de Ségolène Royal : « J’ai été surpris de son rapport peu naturel, presque agressif, à cette visite. Elle a été autoritaire, et pas seulement avec les membres de son équipe, (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Les éléphants du PS bientôt au piquet ?

    Ségolène gronde les dirigeants socialistes

    Alors que la candidate socialiste a intégré dans son équipe « du pacte présidentiel » treize des éléphants du PS, Ségolène Royal s’en est pris très sévèrement à eux à l’occasion de l’émission diffusée sur M6 dimanche 11 mars. « Les dirigeants du Parti socialiste n’ont pas suffisamment fait bloc autour de moi » a-t-elle déclaré.
    Deux des mastodontes, Dominique Strauss Kahn et Laurent Fabius, sont plus visibles aujourd’hui qu’il y a quelques semaines dans la campagne socialiste. Cela n’est visiblement pas suffisant (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Claude Allègre : « je ne soutiens clairement pas la candidature de Ségolène Royal »

    L’ami de Jospin balance sur Ségolène

    Les étudiants avec sarkozy reviennent sur les déclarations et les écrits de Claude Allègre au sujet de Ségolène Royal. Nous publions ici l’article publié sur leur site.
    Dans son livre « 10 questions+1 sur l’école », Claude Allègre, ancien ministre de l’éducation nationale de Lionel Jospin aborde les questions scolaires et en profite pour livrer sa vérité sur Ségolène Royal. Claude Allègre apporte sa vision personnelle des questions éducatives et revient notamment sur ses relations avec les syndicats (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Ségolène Royal s’associe avec AC Le feu

    C’est officiel le parti socialiste est trop à droite pour Royal

    Ségolène Royal s’est associé et a signé le contrat du collectif AC Lefeu à l’occasion de sa visite à Clichy-sous-Bois. Toutefois l’honnêteté intellectuelle nous oblige à reconnaître qu’elle a émis quelques légères réserves. Citons Ségolène elle-même : « Je ne souhaite en revanche pas retenir certaines mesures ».
    Sans reproduire in extenso « les cahiers de doléances d’AC Lefeu », nous vous livrons quelques extraits croustillants auxquels adhère Ségolène : « ces principes rejoignent ceux que [j’ai] détaillé dans (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Prise d’otages à Clichy-sous-Bois

    Royal s’empare du sujet des banlieues…on les plaint

    Laissant à Laurent Fabius le soin de porter la parole socialiste à travers le monde, Ségolène a fait le déplacement à Clichy-sous-Bois, en région parisienne. Royal se dit « capable d’apporter la paix dans les banlieues », ajoutant même « que les jeunes de ces quartiers ne sont pas un problème mais qu’ils sont une partie de la solution aux problèmes de la France ».
    Cette visite est à rapprocher des propos que la candidate socialiste a tenu, sur la chaîne d’information iTV : « je pense que les deux premières (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Avant de s’en prendre à la France, Royal a commencé par le Poitou-Charentes

    Ségolène nous explique depuis des semaines qu’elle a fait de la région Poitou-Charentes, dont elle est la présidente, le laboratoire du pacte présidentiel qu’elle propose pour la France. Mais voilà la gestion royaliste de Poitou-Charentes est calamiteuse. Pour avoir une idée de ce que serait la France de Ségolène, le livre noir des 20 régions gérées par la gauche est édifiant. Les impôts des régions socialistes ont augmenté de plus de 35% depuis 2004. A titre de comparaison, l’Alsace et la Corse, seules (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Laurent Ruquier affirme son soutien à Royal chez Ardisson

    A l’instar de ces camarades cathodiques, sera-t-il privé d’antenne le temps de la campagne présidentielle ?

    Invité dans l’émission d’Ardisson sur Paris Première, " 93, Faubourg Saint-Honoré", Laurent Ruquier a déclaré qu’il ferait campagne pour Ségolène Royal. Après Alain Duhamel, qui a été mis à pied pour avoir dit, à l’occasion d’une conférence devant des étudiants de sciences politiques, tout le bien qu’il pensait de François Bayrou, Marie Drucker et Béatrice Schönberg, toutes deux privées de la présentation du journal, pour être respectivement compagne et femme de ministres du gouvernement Villepin, Canal Plus a à (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Le retour raté de l’éternel Jospin

    Après son départ par la petite porte au soir du 21 avril 2002, Jospin oscillait depuis lors entre allers et retours Ile de Ré – Paris, et vaines tentatives d’être audible après sa défaite cinglante. Pourtant il y croyait à son destin présidentiel, surtout depuis ce petit mot reçu quelques jours après le deuxième tour de 2002, du député de l’Isère André Vallini : « Lionel, tu seras notre candidat à la présidentielle de 2007 ». Mais les socialistes, en quête de fraîcheur mais aussi de candeur lui auront préféré (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60