» Sommaire » Marie-Ségolène » La cour Royal

La cour Royal

Dernier ajout – vendredi 28 janvier 2011.

    Julien Dray : "ils ont tous rompu avec moi sur des problèmes individuels".

    Julien Dray revient sur ses compagnons de route, et fait le constat personnel de la qualité des "amitiés" au parti socialiste.
    Pour lui, lorsque "l’affaire Dray" a éclaté, ses "amis de trente ans" en ont profité largement pour régler leurs comptes personnels.
    "Pour moi, la gauche est quand même dans un état de délabrement" conclut-il.

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Julien Dray sort de son silence

    Il y a cinq mois jour pour jour, un journal de province "balançait" pour des histoires de mouvements de fonds suspects sur les comptes de Julien Dray et sur ceux de deux associations : SOS-Racisme et l’organisation lycéenne Fidl (Fédération indépendante et démocratique des lycéens).
    Le député PS Julien Dray, visé par une enquête préliminaire à propos de ces mouvements de fonds suspects, vient de sortir de son silence pour dénoncer « un lynchage ».
    Julien Dray, député de la 10ème circonscription de (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Le parti socialiste fait son LipDub... Souvenez-vous

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Dépêche AFP

    Prise illégale d’intérêt : Jean-Paul Huchon coupable mais éligible

    La cour d’appel de Paris a déclaré vendredi le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, coupable de prise illégale d’intérêts, mais a annulé la peine d’inéligibilité qui avait été prononcée en première instance.
    Bien que reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, est ressorti soulagé vendredi de la cour d’appel de Paris, celle-ci ayant annulé la peine qui l’handicapait le plus, celle d’inégilibilité.
    Resté silencieux à sa sortie (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    PS : Vincent Peillon, proche de Ségolène Royal, crie "halte au feu"

    PARIS (AFP) — "Halte au feu !", a lancé jeudi matin Vincent Peillon, bras droit de Ségolène Royal, en dénonçant "les conciliabules d’arrière-boutique" à la veille de l’ouverture du congrès du PS à Reims.
    "Le Parti socialiste, ce n’est pas l’Unef (syndicat étudiant où certains responsables socialistes ont fait leurs classes, ndlr) et ce n’est pas l’Unef qui va le diriger, c’est un grand parti de gouvernement", a déclaré M. Peillon sur RMC et BFM-TV alors que Mme Royal, arrivée en tête du vote des militants, (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Où est passé le vélo de Noel Mamère ?

    Nous savions déjà que la candidate du parti socialiste n’a pas la langue dans sa poche lorsqu’il s’agit d’amadouer, de tronquer la vérité, voir de la pervertir ? Ce syndrome, selon certains, proviendrait d’une trop grande exposition à François Mitterrand, du temps où ce personnage régnait sur le royaume de France.
    Nous n’aurions pourtant jamais imaginé qu’il est aussi facile d’être de gauche que de mentir. La preuve en image :
    NOEL MAMERE LE MENTEUR SANS VELO !!!
    envoyé par (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Après Arlette en 2002, Geneviève de Fontenay soutient Ségolène en 2007

    « Je voterai Ségolène Royal ! ». Intervenant au micro de Ségo.tv, l’annonce a fait l’effet d’une bombe.
    La présidente en noir et blanc du Comité Miss France, qui partageait depuis longtemps le mimétisme des couleurs avec la candidate socialiste, a déclaré, récemment, son souhait de voir Ségolène Royal élue Présidente de la République. Mécontentant son businessman de fils dont on ne peut pas dire qu’il ait quoi que ce soit de commun avec les archéos-gauchistes, le soutien de la dame au chapeau constitue un (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Les vieilles lunes de la gauche

    Affaire Battisti : quand la gauche soutient un terroriste

    L’affaire Battisti sonne le glas pour cette gauche française qui a fait mai 68 et qui a milité à l’extrême gauche. Pour défendre le terroriste italien, la gauche française, accompagnée pour l’occasion de François Bayrou, est prête à tous les mensonges, à toutes les contre-vérités pour justifier leur soutien à un activiste italien qui, sous couvert de terrorisme, n’en est pas moins un assassin.
    Installé en France en 1990, Cesare Battisti a fait l’objet d’une demande d’extradition des autorités italiennes en (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Une bien belle candidate

    Nous savions déjà que Ségolène Royal avait des carences en calcul (elle a eu un peu de mal à calculer correctement son ISF), que le vocabulaire n’était pas son truc (bravitude n’a jamais été dans le dictionnaire), et maintenant elle nous montre qu’elle n’excelle pas non plus en conjugaison. Ainsi sur le livre d’or d’un stand de jeunes ingénieurs, elle écrit : « Relevons tous ensemble le défi de la planète, les métiers de l’environnement prépare(sic) le futur. ».
    Cette info nous provient tout droit de son (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


    Eric Besson récidive

    Non content d’avoir démissionné de son poste de secrétaire national du PS pour "des raisons de désaccord avec la manière dont se déroulait la campagne", Eric Besson va plus loin aujourd’hui et décide de sortir un livre contre Ségolèn€ Royal, où il l’accuse notamment de populisme.
    Besson baisse les bras
    envoyé par dakedok Eric Besson affirme dans ce livre qu’il « ne souhaite pas » son élection : « Je pense en conscience que Ségolène Royal ne doit pas devenir présidente de la République. Je ne le souhaite (...)

    » Participer à la discussion » Lire la suite


0 | 10